• Photographe: Guy L’Heureux

  • Photographe: Guy L’Heureux

  • Photographe: Guy L’Heureux

  • Photographe: Guy L’Heureux

  • Photographe: Guy L’Heureux

  • Photographe: Guy L’Heureux

Installation audio et vidéo In situ, Parc Lafontaine, 6 -10 septembre 2006.
Installation audio et vidéo, sculpture, Galerie La Centrale, 1er au 17 septembre 2006.

Concepts d’After Image / After Language

L’idée d’After Image a été inspirée par les propos de l’architecte Buckminster Fuller, qui considère que le temps est seulement une observation relative, une série de séquences d’expériences, “d’after image”, de formulations décalées dans notre cerveau” que nous pourrions qualifier de réactivation spontanée d’expériences qui émergent de notre mémoire. Les concepts d’After Image / After Language ainsi que l’œuvre et la philosophie de l’architecte de la Biosphère, Buckminster Fuller ont guidé l’approche formelle de l’installation audio-vidéo in situ au Parc Lafontaine plus particulièrement pour le choix de la forme hexagonale de la sculpture écran. Le fait d’intervenir simultanément dans un espace vert protégé et dans la vitrine d’une galerie d’art située sur la principale artère commerciale qui sépare la ville d’est en ouest fut déterminant dans la création des deux installations qui se situent entre deux pôles, nature/culture. Les chants d’oiseaux servent de liens entre les deux lieux d’intervention et créent une dissémination sonore de la nature dans le tissu urbain. Nous visons à susciter un regard critique sur nos comportements de citadins face à la nature. L’eau agit comme fil conducteur entre les deux sites d’intervention et rejoint la pensée de Fuller quant à son concept de géographie fluide. Dans ses écrits sur ce sujet, il adopte le point de vue cosmique du marin pour développer ses principes cartographiques dans l’élaboration d’une carte dynamique du monde axée sur les océans plutôt que sur les continents. C’est dans cette perspective que nous avons abordé le contenu de notre œuvre.

Nous entendons par AFTER IMAGE/AFTER LANGUAGE, les résidus /traces de ce que quelqu’un a déjà vu ou entendu. La focalisation d’un détail, d’une image ou d’un son retrouvé, altéré par le temps ou modifié par notre perception.

http://www.stansfield-hooykaas.net/work/afterimage-afterlanguage.html